Page d'accueil > Actualités TIC > Média

Bénin : Le blog n’est pas encore en vogue

Il fleurit sur Internet. Dans beaucoup de pays, le blog a déjà fait son entrée dans divers secteurs d’activités. Au Bénin, ce vecteur de partage de l’information fait figure de parent pauvre dans la vie quotidienne.

« Veux-tu blogger avec moi ? », lance un journaliste à des confrères.
« Non », répondent-ils presque en chœur quelque peu surpris par ce mot nouveau : « C’est quoi un blog ? ».

Au Bénin, quand vous demandez aux internautes furent-ils professionnels de l’information et de la communication, de vous rejoindre sur votre blog, ils déclinent automatiquement l’offre non pas parce qu’ils n’en ont pas envie mais simplement parce qu’ils n’ont pas un weblog ou ne savent pas du tout ce que c’est.

A vrai dire, beaucoup d’internautes béninois ne savent pas blogger. Dans le lot, les professionnels des médias tiennent une bonne place. Ils sont nombreux les journalistes béninois qui participent online au forum de discussion de l’Union des professionnels des médias du Bénin (Upmb).
Mais très peu tiennent un blog ou savent vraiment ce que c’est. Les quelques journalistes qui disposent d’un background sur un blog et d’un weblog sont pour la plupart ceux qui ont pris part aux ateliers annuels de formation sur les médias ouest africains et les enjeux des Nouvelles technologies de l’information et de la communication (Ntic) organisé par l’Observatoire de la déontologie et de l’éthique dans les médias (Odem) du Bénin avec l’appui de plusieurs partenaires dont l’Institut Panos Afrique de l’Ouest.

« C’est grâce à cette formation que j’ai créé mon premier blog (http://sessi.afrikblog.com) que j’anime bien », confie Sèssi Tonoukouin. _ En quelques mois, son blog baptisé « Blog de Sessi », dédié à la Culture, aux Arts et au Tourisme du Bénin, a enregistré beaucoup de visiteurs. « Mais je suis certain que très peu de mes compatriotes font partie des visiteurs de mon blog, fait observer Sèssi Tonoukouin. La grande partie des visiteurs doit à coup sûr provenir de l’extérieur du pays. Je le dis non pas parce que les Béninois ne naviguent pas sur Internet mais en raison du fait qu’ils font moins de la recherche sur le Net au point d’être renvoyé à mon weblog dans leur recherche, par exemple, sur le monde culturel béninois ».

Le blog, contraction de weblog, est un outil simple de communication. Il permet à n’importe quel internaute d’ouvrir « un carnet de bord » sur la Toile et d’y publier de façon anonyme ou non et par ordre chronologique des billets c’est-à-dire des notes ou articles ; des photos, des vidéos, des opinions, des œuvres, des satires ; tout texte enrichi d’hyperliens et d’éléments multimédias sur lequel chaque lecteur a la latitude généralement de faire des commentaires.

Le blog est un canal de libre expression. « Le blog est un canal sûr et protecteur pour partager ses pensées, opinions et points de vue. C’est un moyen parfois anonyme, à la portée surtout des journalistes, pour dénoncer les tares dans la société parfois mieux et plus rapidement dans les journaux », explique Alain Capo-Chichi, Consultant en Tic.
Malheureusement, les Béninois ne s’en sont presque pas encore emparés pour raconter dans l’anonymat ou à visage découvert, d’une plume simple ou acerbe, les vices et vicissitudes de la vie de foyer, de bureau, bref de la vie quotidienne. Ils ne s’en sont presque pas encore emparés pour « grogner » contre les agissements et dérives des pouvoirs défunt et actuel. Ils ne s’en servent presque pas encore pour dénoncer l’incivisme, le laxisme, l’injustice, la corruption, l’impunité, la mauvaise gestion et les malversations de toutes sortes, maux les mieux partagés au Bénin.
Alors qu’ils le font si bien sur les stations de radios et de télévisions du pays.

Le blog est un véritable vecteur de diffusion de l’information qui circule souvent très vite à telle enseigne qu’un message peut mettre à mal la réputation d’un homme politique, d’un produit, d’une firme ou d’une entreprise. Si dans d’autres pays, le blog est utilisé comme espace de revendication au sein des entreprises ou de promotion d’une marque de produit, cela est loin d’être le cas au Bénin.

Un outil de gestion ignoré

Le blog est un outil qui peut servir à améliorer l’image. L’image d’un homme politique, d’un gouvernement, d’une institution, d’une unité de production, d’un produit ou d’une marchandise. Il peut permettre d’attirer la clientèle. Beaucoup d’entreprises béninoises dans leur appropriation des Tic semblent l’ignorer encore.
Seules quelques unes s’en servent. Pas comme il le faut. Il s’agit, par exemple, du Cabinet Interglobe Conseils. Ce cabinet d’expertise géopolitique, à travers un blog (http://www.regishounkpe.canalblog.com), informe régulièrement sur elle même, diffuse et partager les réflexions de ses animateurs sur la géopolitique africaine, la diplomatie et les relations internationales et répond aux questions des internautes. « Beaucoup de responsables d’entreprises pensent toujours que c’est la télévision qui peut améliorer la qualité de leurs services, de leurs produits.
Ils ignorent encore l’intérêt et la force du blog qui est d’ailleurs un site de publication gratuit et libre », déclare Alain Capo-Chichi. Il ajoute : « Les blogs participent de plus en plus aux stratégies de communication des entreprises, des associations, des auteurs, des hommes politiques et d’affaires, des personnes en recherche d’emploi ». _ Et ce n’est pas tout.

Plusieurs sociétés de vente de consommables informatiques et d’agences immobilières inondent de plus en plus par le biais du Spam les boîtes électroniques des internautes béninois de messages publicitaires ignorant peut-être la force du blog en matière promotionnelle.
Mais le gouvernement du Dr Boni Yayi, un des premiers depuis l’ère du Renouveau démocratique à utiliser véritablement les Tic pour sa communication avec plusieurs sites Web actifs (www.gouv.bj ; www.yayiboni.com ; www.boniyayi.org ; www.beninhuzu.org), semble mesurer l’intérêt du blog et s’en sert aussi comme une plate-forme d’informations centralisées sur les actions du Chef de l’Etat (http://benin.typepad.com ; http://www.boniyayi.com).

La campagne pour les élections législatives du 31 mars 2007, a été aussi l’occasion pour certaines listes de candidatures dont principalement les Forces Cauris pour un Bénin Emergent (Fcbe), une des 26 listes, proche du pouvoir actuel, de créer et d’animer un blog pour convaincre les internautes à voter pour cette liste et pour servir d’espace et faciliter les échanges entre les candidats et les populations, même si le pari est loin d’être gagné.
Le blog se révèle un autre remède pour la gestion des activités. Un nouveau média de masse à la portée des internautes béninois mais….

Auteur : Christophe D. Assogba


Articles les plus récents :


Contact IPAO : IPAO - 6 rue Calmette, BP 21132 Dakar, Senegal
Tel : (221) 33 849.16.66 | Fax : (221) 33 822.17.61 | Email : contact AT cipaco.org ("AT" mis pour @)